lundi 7 décembre 2009

Dernier jour, pensées finales



Tableau: Quatre Arbres, Egon Schiele

il faut penser à la fin du séjour
pourquoi je vais en france
pourquoi je fais l'effort
sans assez d'argent
sans la santé
sans toi, mon homme
pour passer un temps
dans cette solitude

est-ce pour la langue enfin
quelques nouvelles phrases
plusieurs mauvais poèmes
un vocabulaire élargit
la liaison faite entre les dents?

est-ce pour les images
une photographe des nuages
les tableaux de schiele ou cézanne
une femme allongée sur le lit
ou une rue bordée de brébis?

est-ce pour l'amitié
que j'ai trouvé sans doute?
mais tous ont leur vies
qu'ils doivent suivre jusqu'au bout
et je le comprends car
c'est moi qui ne travaille plus
moi qui ai de la chance
moi qui dois mourir chaque jour
mes petits pas sur les pierres dures

est-ce pour trouver une vraie culture
une ancienne histoire d'art, de plats
de musique et de sentiments
de lutte humaine, enfin la famille
qui s'aime, qui se plaigne, qui se soigne?

est-ce pour jouer le clown
pour me sentir mal dans ma peau
pour me tromper sur les mêmes mots
jour après mauvais jour et puis
me cacher dans ma petite chambre
enfin pour sortir et essayer encore?

est-ce pour bashung
gainsbourg, piaf
tous les artistes que j'adore
qui ne vivent plus?
est-ce pour eux que je fais
un voyage si long et tortueux
qui me brise le corps, le cœur?

est-ce pour manger
ce dernier crêpe devant moi
manger ton goût de citron, mon amour
boire un autre crême
fumer une dernière cigarette
pendant que j'écris ce dernier poème
repasser sur un passé de larmes
une dernière tournée d'automne
les arbres dénudés, la lumiere qui s'en va
et hop - un dernier au revoir?

je vais te retrouver
dans ton art, ta musique
dans tes plats que je
vais cuisiner chez moi
dans ta langue que
je parle à ma propre façon
avec toutes mes fautes
mais dans la recherche
je ferais n'importe quoi
pour trouver le mot juste


2 commentaires:

Audrey Nicholson a dit…

Oh, Laura, so, so touching. I wished I could be there to help you transition, but these last days in France seemed to have done that for me. Your flying back like the moineau that you are, to your nest, the one that is there for you and waiting for your return. Life has a way of showing us the way...the right one, the Truth that you believe and feed on.

Bon voyage ma belle.

Moineau En France a dit…

tu es si tendre, mon amie audrey, et je dis "merci" pour avoir trouvé une telle amie... je t'embrasse de seattle!

aujourd'hui nous prendrons la route qui mène à une autre vie que j'aime (mais c'est la même vie! j'oublie de temps en temps. :>>)) et à ma petite chatte, gracie slick, qui m'a attendue longtemps sans savoir pourquoi j'avais disparu! (la pauvre bête.)

mais ce poème explique tout dans ses questions rhétoriques, n'est-ce pas? o que je sois contente, et que je me sente bénie en dépit de tout car je t'ai trouvée parmi toutes les émotions. :>>)))

bisous bisous de n'importe où, audrey, de vauvenargues, paris, ou astoria: chacun a ses charmes et ses malheurs. ~lt xoxoxoxoxo